BIOGRAPHIE

CONRAD

Conrad est né dans le ranch familial, et dès son plus jeune âge, il apprend les merveilles et les rudesses de la vie. Il s’est toujours senti en harmonie  avec la nature et a grandit à son contact. À l’âge de 3  ans environ, il eu sa première vision, et dès ses premières années, il s’adressait avec conviction à sa  famille par ces paroles: «Plus tard, je ferai quelque chose pour la Terre, je 

ressens que j'ai à faire des choses pour elle et pour les  humains, je le sais, c’est ce que je dois faire… »

 

Très jeune, il ressent beaucoup de respect, d’admiration, de fascination et d’Amour pour la Terre, la Nature, les animaux, les humains et  même le rythme des saisons et de la Terre. Il passe beaucoup de temps dans des états contemplatifs, et en observant,  il sent que toutes ces choses sont des « cadeaux » pouvant révéler beaucoup à l’être humain, transmettre des leçons, des enseignements essentiels, des messages, une compréhension sur la vie, sur l'existence, offrir  une grande sérénité et une connexion au "Soi" et à sa «Source ». Pour lui :

 

« il me parait évident, nécessaire et primordial de préserver cet ensemble, ce « Grand Tout ». Cela ne peut se faire que dans l'Unité et ensemble, car nous sommes tous responsables, co-acteurs et co-créateurs du monde de demain ».

 

Très tôt, Conrad a un regard particulier sur la vie, et sur l’aspect "humain" de l'existence. 

Dès sa scolarité, il prend conscience que les formes d’éducation proposées 

par le système scolaire  ne résonnent pas en lui, comprenant, bien plus tard, 

qu’il porte en lui les connaissances et d’autres vérités sur l’existence. Il quitte le système scolaire très tôt pour expérimenter, pendant de nombreuses années, le monde du travail observant le système hiérarchique fondé sur le pouvoir et l’asservissement, basé sur un mode de pensée qui  est à son sens illusion, dés-unification, dualité et division, créant certaines formes d’inégalité entre les hommes, et  où tout est comparaison et identification à ce qui externe à Soi.                                                      

Il apprend au fil de son chemin à écouter, faire confiance à ses  connaissances intérieures, mais aussi à découvrir, percevoir, comprendre et 

développer ses perceptions extrasensorielles, facultés et capacités, comme la médiumnité, la clairvoyance,  la claire-audience, les clair-ressentis, la télépathie, choses que, à son  sens, nous avons en partie  dès  la naissance.

 

« L’Être humain est conditionné à penser qu’il faut réussir, avoir de l’argent, des biens matériels, avoir une vie de famille, des enfants, une belle maison, mais  cela crée diverses formes de dualités en soi, de la division, et ne permet pas d’accéder  à l’unité, à sa « Source », à son Être Divin intérieur, le "Soi" profond qui est dans la vérité. Il y a toujours une identification à ce qui est externe à soi. Cela commence dès l’enfance où l’on nous donne des notes (étiquettes) qui ne sont là que trop souvent pour mettre en avant le mental/ego, qui forge une certaine "personnalité" qui se compare toujours, par référence, à quelque chose d’externe à soi, et qui crée une forme de dualité, avec des croyances limitantes de "SOI", alors qu'il est essentiel de chercher en Soi la part Divine qui réside en notre essence, au plus profond de notre conscience pure, de notre cœur, de notre "ÊTRE". »

Par les formes d'éducations qui sont données à l’être humain, celui-ci est dans la "réalisation" de la personnalité, au lieu d’être dans la "réalisation" de l"Etre. 

 

Aujourd'hui, une nouvelle ère se présente à l’humanité , une ère essentielle à la "réalisation" de l'Etre»

Autodidacte, il apprend aussi, seul, la musique (à l’oreille), la peinture sur toile, la sculpture, ainsi que nombreux Art à travers lesquels il déploie sa créativité.  

« Lorsque je m’exerçais à ces Arts, j’avais une évidente sensation, ou plutôt une mémoire de les avoir déjà exercé ». Son talent étant perçu, on lui propose alors quelques expositions de peintures. Malgré cela, il ressent qu’il manque quelque chose, que ce n’est pas à cela qu’il doit s’attacher et que ce n’est pas une finalité.

« Toute formes d’art permettent simplement de se servir de la matière, (peinture, instrument de musique, sculpture, voix, etc.…) pour manifester l’amour ». 

 

A l’âge de 10 ans, il souhaite approfondir la connaissance du corps, de l’esprit, et de ses capacités, ainsi que la méditation, et il demande alors à intégrer une école d’Arts Martiaux. Conrad ne s’intéresse absolument pas au combat, et refuse toute compétition, car à son sens, ce n’est que solliciter la personnalité qui veut prouver ou se valoriser, créant la dualité en soi. En observant les gens combattre,  l’être humain se battre "contre" quelqu’un qui ne lui a rien fait, qu’il ne connait pas, et où il n’y a rien à défendre de vital, une réponse lui vient alors que cela étant certainement la volonté de l’égo en devenir. Pour lui, les compétitions  sont en majeure partie faites pour endormir l’Être et l’humanité, et rester dans une personnalité qui veut prouver quelque chose, à travers un jugement de valeur d’une tierce personne, là où il n’y a rien à prouver. Mais pour Conrad, l’Art Martial est avant tout une connaissance profonde de soi. Il commence alors une grande pratique, très souvent au cœur de la nature, où il va s’exercer à plusieurs arts, chaque jours, et notamment, la pratique martiale ancestrale des moines Shaolins. Il va alors travailler intensément les capacités endurantes du corps pendant de longues périodes, en le mettant à rude épreuve, pour voir jusqu'à quel point il peut observer la souffrance et la douleur, sans pour autant s’identifier à celle-ci, par la maîtrise de l’esprit. Il fonde sa propre école, ayant l’élan et une prédisposition naturelle à enseigner d’une façon traditionnelle et non-duelle. Puis, après un chemin de presque 25 années, il cesse les arts martiaux, prenant conscience là aussi que ce n’est pas une finalité, et ressentant l’appel pour d’autres choses plus profondes.

 

Conrad va vivre aussi à  la « pauvreté », et lors d’une preuve particulièrement éprouvante, il expérimente malgré lui, mais avec accueil, le détachement du matériel.

Lors de son chemin, étant « inspiré », il commence l’écriture, ressentant l’envie et l’évidence profonde de partager ses inspirations. Pendant 10 ans, il note alors tout ce qui vient de cette (ou ses) « mémoire(s)», ainsi que tout ce qui se révèle et réveille au plus profond de lui. C’est ainsi que va naître le premier livre « Prend Conscience, et Avance ».

 

 

Lors d’une séance de dédicace, Conrad découvre alors un livre qui parle de communication télépathique avec les animaux, dont l’Auteure est une Américaine. L’intuition est forte : il doit la rencontrer.  Un an après, la rencontre a lieu et va bouleverser une fois de plus le cours de sa vie. Il comprend alors qu’il communique de façon naturelle depuis son enfance avec les animaux sans y mettre de mots. Il quitte son travail, et tout reste de « sécurité » illusoire, et part aux Etats Unis, qui pour lui sont des Terres sacrée, Terres des ancêtres. Conrad ressent une profonde évidence et un appel à se mettre au service des autres, de la Terre, et du « Tout ». En vivant aux Etats Unis, il rencontre et côtoie des « Femmes-médecines » et « Hommes médecines » de diverses traditions Amérindiennes qui vont lui faire des révélations, et par leurs visions vont reconnaître en lui un « homme-médecine ». Mais Conrad, bien que très reconnaissant et honoré, ne souhaite pas s’identifier à cela car il ne veut se mettre aucune étiquette. Il fait de nombreuses expériences « mystiques », et prend conscience que d’autres facettes de certaines capacités sont présentes en lui, et entre-autres, celle que l’on appelle aux Etats Unis « Médical Intuitive » : la possibilité de « scanner » un corps et de voir les dysfonctionnements que la médecine décèle uniquement avec certaines technologie, ou qu’elle ne décèle tout simplement pas. 

 

C’est aussi aux Etats Unis qu’il écrit alors son 2ème livre « Un Même Souffle ».

À plusieurs reprises dans sa vie, et particulièrement 

dans une période éprouvante où il vécu dans l’isolement pendant plus de 10 mois au milieu des montagnes, il à  des expériences avec les mondes intangibles, puis 

passe par des moments de douleurs, s’ensuivant d’états d’éveil et de béatitude.  "Ces moments de douleurs nous mènent à une certaine  perception de l’existence.  L’expérience de l’attachement  (douleurs, peurs) mène au non-attachement. Puis,  en 

étant au cœur de l’isolement, comme il n’y a plus  d’identification, de comparaison ou de référence à 

l’extérieur, la douleur se transforme progressivement et fait place à autre chose, des alternances d’états de douleurs et 

d’amour.  Dans ces états d'amour, tout est Un, tout s’unifie et le jugement intérieur et extérieur s’efface, ainsi que 

l’identification à la personnalité. Rien n'est dualité. C’est ce que nous sommes au delà de tout ce que nous croyons être.»

Aujourd’hui, et depuis plusieurs années, il se déplace dans plusieurs endroits du Monde et se dédie à accompagner et aider celles et ceux qui souhaitent cheminer vers leur essences véritables, et se sont des milliers de personnes qui ont pu croiser et ressentir son énergie, sa « présence », et ont vécues de nombreuses transformations à son contact lors de cercles, Retraites, conférences, vidéos et voyages, dans lesquels il partage sa vision du monde, transmet des messages, partage aussi cette connaissance Universelle, sa « mémoire » et ses expériences, souhaitant apporter plus de Paix, d’Amour et de conscience.

Conrad n'appartient à aucun mouvement spirituel, sectaire, traditionnel ou religieux. L'essence de ses connaissances prend sa source à l'intérieur de lui-même de façon spontanée, comme une sorte de mémoire originelle qui lui tient à cœur de transmettre. Il répond aussi aux interviews, radios, émissions et vidéos qui lui sont proposés, afin de transmettre et de partager avec le plus grand nombre.

 Conrad 2019©